Trio TOURNISSANAIS - Cellier des Demoiselles

trio tournissanais

Hugues maurin, le Rocker

À une journaliste venue le voir un jour sur ses terres, il lui raconta qu’il était à l’image de ses vignes et les vignes à son image.  

Qu’il aimait qu’elles soient naturelles, pas toujours ordonnées, mais libres.  

Hugues pourrait être en BIO, lui qui est très attentif à la vie dans ses vignes et  qu’il vendange à la main.  

Il pourrait être en BIO, mais il trouve qu’il n’a pas besoin d’un bout de papier qui lui dise quoi faire pour respecter sa terre. 

Il cite souvent son père dont il travaille encore de nombreuses vignes et la sagesse des anciens. Ce rocker au grand cœur termine souvent en disant qu’il espère que ses enfants garderont un bout de ce patrimoine, un bout de cette terre et de l’histoire familiale.

Jacques Marserou
Fabien Vergnes

Fabien Vergnes, le coopérateur par excellence

Grande famille de Tournissan, le père de Fabien, Gilbert, fut maire du village et président de la coopérative.  

Fabien a repris les vignes jeunes. Il a façonné son domaine, petit à petit, avec une grande envie pour l’excellence.  

Avec sa propre façon de travailler sa vigne, un mélange de curiosité et de défit.

Lui, qui a le courage d’attendre quelques jours de plus, que les raisins gagnent en maturité, quelques jours de plus, qui font d’un vin, un très grand vin. 

Il faut dire que ses Syrahs sur Sarat de la Bade, non loin de la Roche Trouée, sur le magnifique terroir de Lagrasse, sont sans doute les plus belles Syrah des Corbières. C’est de l’audace et du savoir-faire d’un passionné, qui nous pouvons proposer des vins différents et de qualité.

Alex Izquierdo, le douanier au grand cœur

Une personnalité et une histoire de cœur.  

Il y a plus de 40 ans, le domaine étant trop petit pour qu’il puisse travailler dessus, il a quitté ses parents pour être douanier et construire loin de nos Corbières, à Chambéry une nouvelle vie.  

Après le décès de son père, Alex n’a pu se résoudre à vendre ou arracher les vignes. Il a donc maintenu le domaine avec sa mère, pendant ses vacances et ses week-ends, avec beaucoup de courage et de volonté.  

Il en faut du courage pour quitter sa famille et revenir travailler, pour ne pas perdre le travail d’une vie, le travail d’une famille.

Alex, le douanier est un artiste et un homme de cœur, un cinéphile, qui parcoure avec sa magnifique 2 cv jaune, ses vignes de vieux carignans quasi-centenaires, plantés par ses parents et qu’il travaille encore aujourd’hui.

Jacques Marserou